acquisition (f): het aanleren.
...

acquisition (f): het aanleren. tous azimuts (hier): algemene belangstelling. compétence (f): bekwaamheid. en connaissance de cause: rekening houdend met alle elementen. engager: in dienst nemen. soutien (m): hulp. titiller: kittelen. à titre: bij wijze van. Au bout d'un an de travail tous azimuts autour du thème 'Comment réformer l'école?', un rapport de 150 pages a été remis au Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin. Ce texte, baptisé 'rapport Thélot' du nom du président de la commission ad hoc, servira de base à la future loi sur l'orientation de l'école. Parmi les propositions on retient surtout celle de "recentrer l'école sur sa mission première: faire maîtriser par tous les élèves les compétences et les savoirs jugés indispensables". Cela signifie l'acquisition de 'fondamentaux' à partir de cinq ans; l'âge de la scolarité obligatoire serait donc avancé d'un an. Le rapport Thélot énumère ces matières fondamentales obligatoires: la lecture, l'écriture, le calcul, le 'vivre-ensemble', l'informatique, l'anglais commercial, ainsi que des notions de droit et d'économie. Au-delà des 'fondamentaux' pourront être mis en place des parcours personnalisés au maximum. Parmi les autres propositions essentielles dans le rapport Thélot il y en a une qui titille déjà le personnel enseignant. Le texte suggère que les profs soient présents à l'école entre 4 et 8 heures de plus par semaine pour des tâches comme le soutien aux élèves en difficulté, l'évaluation, le travail en équipe, le contact avec les parents, le remplacement des collègues absents. En toute prudence, le changement serait imposé aux nouveaux engagés seulement qui choisiraient donc le métier en connaissance de cause; pour les anciens, ce serait à titre volontaire. Et ce serait payé en plus. Aux 900.000 profs que compte la France? Ça va coûter une fortune... Payées ou non, les heures supplémentaires provoquent des réactions négatives. Les enseignants disent qu'avec les préparations, les corrections, etc., ils travaillent déjà quarante heures, un chiffre qu'avait d'ailleurs calculé le ministère lui-même il y a quelques mois. Ce qu'ils veulent, ce n'est pas des sous en plus, c'est passer moins d'heures en classe pour mieux faire tout le reste et se limiter à un horaire de travail qui rend possible une vie familiale et sociale normale.