appliqué: hardwerkend.
...

appliqué: hardwerkend. cacique (m): partijbons. compétence (f): bekwaamheid. dicton (m): gezegde. ébranler: doen daveren. éléphant (politiek): 'krokodil', oude politicus. fauve (m): roofdier. n£ud de vipères: adderkluwen. palpable: voelbaar. P.S. (Parti Socialiste): Franse socialistische partij. se délecter: genieten van. se regarder en chiens de faïence: elkaar zwijgend zitten uitdagen. U.M.P. (Union pour un Mouvement Populaire): Franse partij die ontstond uit het bijeenbrengen van onder meer gaullisten, christen-democraten, liberalen en socialisten. L'élection présidentielle aura lieu dans un an et demi, en avril 2007, et déjà la course à la candidature tourne à l'obsession. La machine infernale est en marche et plus rien ne pourra la stopper. A gauche, le trop-plein de candidats risque de tourner à la confusion générale avant le premier tour. Il n'y a pas seulement la guerre des deux chefs qui se regardent en chiens de faïence depuis le referendum sur la Constitution européenne: François Hollande, tenant du "oui", et Laurent Fabius, qui a triomphé avec le "non". Les deux éléphants du Parti socialiste se méfient de Dominique Strauss-Kahn, l'ancien ministre de l'Economie, une "force tranquille" qui respire et inspire la confiance et la compétence. Certains caciques du parti comptent sur lui pour prévenir un duel suicidaire entre Hollande et Fabius. Et... si par surprise Lionel Jospin, toujours très populaire auprès des militants, sortait de sa réserve et reprenait goût à la vie publique? Plus d'un commentateur politique se délecte à l'avance du "n£ud de vipères" ou encore du "combat de fauves" qui pourrait ébranler de fond en comble le P.S. A droite aussi la "machine à perdre", celle de la querelle de personnes, s'installe fatalement. A peine Nicolas Sarkozy venait-il de perdre son "meilleur ennemi" Jacques Chirac (après son problème de santé, l'actuel Président semble éliminé pour un troisième mandat), qu'il s'en est découvert un autre en la personne du Premier ministre Dominique de Villepin. Poussé sur le devant de la scène par la maladie du Président, il ne cesse de monter en popularité dans les sondages et sous le Premier ministre appliqué perce déjà un candidat potentiel à la Présidence. A tel point que, derrière la solidarité de façade affichée aux journées parlementaires de l'U.M.P. à Evian, une nervosité mal contrôlée entre Sarkozy et de Villepin était palpable. Ah, la cruauté du monde politique où le dicton est souvent vrai: "Dans les autres partis on compte des rivaux, dans son propre parti on a affaire à des ennemis."