Une nouvelle piste pour le traitement des cancers agressifs de la peau

22/07/12 om 19:50 - Bijgewerkt om 19:50

(Belga) Les chercheurs Agnieszka Gembarska et Chris Marine, du Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB) et de la KULeuven, ont découvert une nouvelle piste pour traiter les cancers agressifs de la peau, en l'occurrence en contrecarrant l'interaction entre la protéine MDM4 et le suppresseur de tumeur p53, peut-on lire dimanche dans un communiqué de la VIB et de la KULeuven.

Cette recherche ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de médicaments et démontre que les thérapies combinées sont une méthode prometteuse pour améliorer encore la réponse clinique au traitement, estiment les chercheurs. La recherche a été publiée dans la revue Nature Medicine. "Nos résultats sont importants à deux niveaux. D'un point de vue scientifique, il est très important que nous ayons pu prouver que le p53 joue un rôle clé dans la formation des mélanomes. Mais cette recherche offre également des perspectives pour optimiser les stratégies thérapeutiques existantes pour les mélanomes. Le traitement actuel avec les inhibiteurs de BRAF (ndlr: protéine intervenant dans une voie de signalisation cellulaire) a des effets positifs chez environ 80% des patients mais nombre d'entre eux rechutent après quelques mois. Nous avons peut-être trouvé un moyen d'empêcher ces rechutes", a commenté Chris Marine. Le mélanome est une forme maligne de tumeur de la peau et l'un des types de cancers les plus agressifs qui soient. Le traitement des mélanomes est particulièrement difficile car ils sont généralement résistants aux agents chimiothérapeutiques conventionnels. (KAV)

Onze partners